D’ici 2022, une cryptomonnaie permettra d’établir les bases d’un revenu universel digital lié aux données personnelles

D’après Mehdi Medjaoui, une entreprise leader du web lancera une crypto-monnaie (stablecoin) pour inciter les internautes à vendre leurs données personnelles contre des compensations. Interview de Cryptoast.

Un smart contrat, également appelé contrat intelligent en français, est un programme / application informatique qui se déclenche de manière automatique sans intervention tierce. Dans le cas des technologies blockchain ces contrats autonomes s’activent automatiquement sur le réseau lorsque des conditions sont réalisées. Les causes de déclenchement sont sont renseignées par le créateur du smart contract au moment de sa création. La cryptomonnaie la plus réputée pour les smart contracts est Ethereum même si de nombreux concurrents sont apparus au fur et à mesure comme Tezos par exemple. Les contrats autonomes sont très utilisés lors des ICO ou dans les protocoles DeFi.

Le RGPD est le règlement général sur la protection des données. Ce texte a pour objectif d’améliorer la protection des données personnelles des individus au sein de l’Union européenne. Ainsi, les entreprises qui touchent des citoyens européens sont concernées par la collecte, le stockage et le traitement des données personnelles. Ces dernières doivent obtenir le consentement des personnes avant de récolter leurs données. Elles doivent stocker ces données de manière anonyme et sécurisée afin de ne pas dévoiler d’informations personnelles. Elles ont également l’obligation de mettre à disposition et de supprimer des données si les personnes concernées le demandent.

Mehdi Medjaoui pense que les données collectées par les plateformes digitales sont un énorme capital sous utilisé et consommé de manière non optimale car consommé uniquement par quelques acteurs. Avec le développement (et la maturité) du RGPD et de nouveaux outils informatiques (API, nouvelles interfaces de programmation), ce capital va être libéré (il sera plus facile de transférer ces données) et rentabilisé par les utilisateurs qui vont bénéficier d’un dividende du « travail digital ». D’après certaines estimations, les données des utilisateurs valent en moyenne 8 000$. Ainsi, les utilisateurs pourraient partager leurs données, de façon consentante, avec certains acteurs choisis et pourraient toucher une sorte de revenu universel (valeur monétaire) ou des bénéfices divers (en nature par exemple). A l’heure actuelle le paiement via des monnaies fiat ne permet pas aux acteurs d’effectuer de micro-transactions (de l’ordre de quelques centimes) car les frais du système financier sont trop élevés. C’est pour cela que Mehdi Medjaoui pense qu’une crypto-monnaie (RGPD) sera utilisée, probablement un stablecoin créé par un grand acteur du web.

Vincent Lorphelin finance la protection des start-up de la french tech (100brevets.tech) et accompagne la stratégie de propriété intellectuelle des entreprises innovantes (Venture Patents).

Voir son profil.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Facebook avec sa cryptomonnaie Libra va élaborer un système clos comme WeChat

Article suivant

L’OCC va renforcer l’attrait des stablecoins adossés à 100% à une monnaie fiduciaire

Derniers articles / Iconomie