//

LIVRE – La République des Entrepreneurs

La politique de l’innovation révèle un manque de vision collective. Les experts sont démunis pour comprendre les transformations en cours. Tout cela leur impose de revenir aux mécanismes microéconomiques de ces transformations, qui ne se résument ni à la numérisation des entreprises, ni à l’ubérisation ou aux systèmes collaboratifs. Tous ces phénomènes sont les conséquences d’un fait unique : la mutation de l’économie elle-même.
Un retour sur deux cents ans d’histoire permet de constater que, depuis Malthus, l’économie a progressivement été identifiée à la monnaie alors que les Anciens ne faisaient pas cet amalgame. Aujourd’hui, l’économie non marchande prend sa revanche. D’abord pressentie à travers les actifs immatériels, le travail gratuit, la consommation responsable, le besoin de sens social et environnemental du travail, elle se découvre dans toute sa diversité. Uber révèle que la richesse relationnelle, notée par de simples étoiles, peut bousculer en quelques mois le marché des taxis, sclérosé depuis soixante ans. BlaBlaCar, AirBnB ou Wikipédia manifestent la puissance de la société civile et du modèle coopératif qu’elle porte.
Toutes ces ressources, jusqu’à présent invisibles, deviennent mesurables grâce à leur média numérique. Un nouveau continent économique se dessine, en début d’exploration par les entrepreneurs. Comme à l’époque des grandes explorations maritimes, le soutien sans faille de l’État en permettra la conquête organisée et bénéfique pour tous. Aujourd’hui, l’alliance par projet des entrepreneurs et de l’État doit fonder la République des entrepreneurs.

Cette note a été écrite un collectif d’entrepreneurs animé par Vincent Lorphelin, co-président de l’Institut de l’iconomie et fondateur de Venture Patents.
Ce collectif est composé de Nicolas d’Audiffret, Michel Bauwens, Jean-Marc Béguin, Jean-René Boidron, Jérôme Boyé, Jean-David Chamboredon, Hugues Chevalier, Pierre-Henri Deballon, Cyrille Le Floch, Clément Le Fournis, Bertrand Galley, Grégory Gazagne, Geoffroy Guigou, Idris Hassim, Philippe Hayat, Philippe Honigman, Mehdi Houas, Francis Jacq, Gervais Johanet, Arnaud Katz, Pauline Laigneau, Guilhem Miranda, Pierre Ollivier, François Pacot, Christian Saint-Étienne et Michel Volle.

Feuilleter ou acheter le livre sur le site de Fondapol

Vincent Lorphelin finance la protection des start-up de la french tech (100brevets.tech) et accompagne la stratégie de propriété intellectuelle des entreprises innovantes (Venture Patents).

Voir son profil.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Taxer les robots pour financer la protection sociale, un remède pire que le mal ?

Lettre ouverte candidats prsidentielle 2017
Article suivant

Lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle

Derniers articles / Iconomie