Michel Volle, iconomiste
/

Un robot va-t-il vous piquer votre travail ?

Le Figaro du 8 décembre 2015 – Interview de Michel Volle.

Une étude menée dans trois grands pays développés, Japon, États-Unis et Royaume-Uni, montre que les robots sont susceptibles d’occuper la moitié des emplois en 2035.

Globalement, le remplacement sera massif dans les tâches les plus répétitives, qu’elles soient manuelles ou intellectuelles. «Ce que l’on appelle au sens premier du terme la ‘main d’œuvre’ a vocation à être entièrement remplacée, si un facteur est respecté: la rentabilité», explique au Figaro l’économiste Michel Volle, auteur de L’intelligence iconomique: les nouveaux modèles d’affaires de la 3e révolution industrielle (aux éditions De Boeck Diffusion). Qui rappelle en effet que l’automatisation, même de tâches répétitives, n’est pas toujours une bonne stratégie économique: «Dans le domaine du nucléaire, on pourrait automatiser l’ensemble des réponses à apporter à des dysfonctionnements connus. Des estimations ont mis en lumière que, dans ce secteur, un problème inédit intervient en moyenne tous les trois ans. Or, des techniciens qui ne seraient réellement sollicités qu’une fois tous les trois ans, passant le reste du temps à se reposer sur des robots, seraient moins performants face à un problème nouveau. Ce qui coûterait finalement plus cher que l’économie liée à la robotisation. On sous-automatise donc volontairement ce secteur d’activité».

Voir l’Article complet dans le Figaro du 8 décembre 2015

Vincent Lorphelin finance la protection des start-up de la french tech (100brevets.tech) et accompagne la stratégie de propriété intellectuelle des entreprises innovantes (Venture Patents).

Voir son profil.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Utiliser l'intelligence collective : le crowdsourcing pour la grande distribution

Article suivant

La videosurveillance partout

Derniers articles / Iconomie